Destination street art : Tour d’Europe des villes où l’art urbain est roi

Du sud de l’Angleterre à la côte est de l’Espagne, embarquez dans une folle traversée de l’Europe sous le signe de l’art urbain.

  • La Rédaction OUI.sncf

    Auteur

    OUI.sncf

  • Mis à jour le

    17/01/2020

Quand l’art s’empare des façades de nos villes, leurs rues deviennent de véritables galeries d’art à ciel ouvert. Laissez-vous guider dans les villes emblématiques du street art. 

>> Découvrez l'Europe en train

Pour commencer, voici les 5 destinations européennes de street art :

© iStock-Brothers-Art

Bristol : bienvenue chez Banksy & co

Bristol, c’est la ville de référence de tous les fans de street art. Normal, c’est de là que vient Banksy, la légende vivante du milieu. Le mystérieux graffeur anonyme masqué a fait ses armes ici avant de s’exprimer dans les villes du monde entier, et d’entrer dans les musées. Mais la scène bouillonnait déjà avant lui, et est toujours dynamique aujourd’hui. À tel point que la ville a dû s’adapter. Depuis 2009, elle offre la possibilité à ses habitants de voter pour décider si une œuvre de street art doit être conservée ou détruite !

>> Embarquez en train direction l'Angleterre

© Akabei

Sur place, prenez rendez-vous avec l’association Where The Wall’s, qui propose des visites guidées avec des artistes locaux : une manière originale de découvrir ses plus belles œuvres pirates.

Belgique : petit pays, grande passion street art

La Belgique a beau être un petit pays, elle possède une grande culture street art, et cela ne date pas d’hier. Arrêtez-vous à Ostende, sur la mer du Nord : chaque année aux vacances de Pâques, la ville accueille le Crystal Ship, le plus grand festival d’Europe du genre. Sachez que les œuvres créées pendant l’événement restent visibles année après année. En 2019, l’artiste Miss Van est la huitième Française à avoir eu l’honneur de créer une œuvre pour le festival.

>> Embarquez en train vers la Belgique

© Photononstop - Richard Cummins/robertharding

Continuez votre périple dans les terres, direction Gand. Cette cité belge dispose d’une « ruelle du graffiti » ! Vous pouvez aussi suivre la Jongenstragel, voie piétonne au bord de l’eau, où se côtoient street art et art contemporain. Pratique, la ville édite un plan, disponible sur son site Internet, qui en recense les plus belles œuvres.

>> Découvrez pourquoi les jeunes aiment la Flandres

Allemagne : quand le street art fait face à l’histoire

Cap à l’est, à Berlin. Ici, l’art urbain tutoie l’histoire, comme en témoigne la mythique East Side Gallery. Cette dernière est un authentique morceau du mur de Berlin, transformé en mur d’expression libre. Ouverte en 2013, elle accueille plus de 3 millions de visiteurs chaque année, et est la plus longue galerie d’art à ciel ouvert du monde. Les quartiers de Friedrichshain et de Kreuzberg valent également le détour. Dans le premier, vous trouverez des œuvres au pochoir, des tags et des collages ; alors que le second privilégie les fresques murales, souvent porteuses de messages politiques, comme celles de l’Italien Blu.

>> Embarquez en train direction Berlin

© LordRunar

À l’ouest du pays, Cologne est surnommée la « Mecque du street art », notamment grâce à sa biennale, CityLeaks. Celle-ci a reçu des artistes comme le collectif brésilien Acidum Project ou les locaux de Captain Borderline, deux groupes connus pour leurs fresques murales disproportionnées. Le reste de l’année, le quartier d’Ehrenfeld est « the place to be » pour découvrir les stars de demain.

>> Techno, rock, hip-hop, découvrez les meilleurs clubs de Berlin

France : le street art reprend ses droits

Première escale française : Dijon, qui a organisé la première édition du Banana Pschit !!! en 2019. Cet événement a fait vibrer la ville au rythme des concerts et de l’art en plein air. Au programme : fresques, expositions, projections et « graffiti jams » au cours desquelles plusieurs artistes ont collaboré… 

>> Embarquez en train direction Dijon

© Nicolas Thibaut

Dans le sud, à Marseille, le street art est moins… « policé » qu’à Dijon. Le cœur battant de l’art de rue se situe autour du cours Julien. Ça tombe bien, c’est l’un des lieux les plus branchés de la ville ! On y trouve peintures, tags et pochoirs qui semblent dialoguer, se recouvrir mutuellement, se remplacer sans jamais disparaître totalement… Ici, vous aurez davantage l’impression d’être sur un site archéologique du street art que dans une galerie ! À ne pas manquer : la boutique de l’association Massilia Graffiti. Ce collectif, très actif, met ses talents à votre disposition pour customiser casques de moto et divers objets. Le bon moyen d’avoir toujours une œuvre d’art sur soi !

>> Embarquez en train direction Marseille

Barcelone : finir en beauté

La capitale de la Catalogne a tout pour séduire les amateurs de street art ! Partez sur les traces de nombreux artistes réputés, qui ont fait de la ville leur terrain d’expression. El Pez, Chanoir, Btoy, Klöver… leurs œuvres fleurissent sur les stores baissés des commerces comme sur les façades, aux quatre coins de la ville.

>> Embarquez en train direction Barcelone

© Luis Castaneda/AGF Foto

Afin de les découvrir, optez pour le Barcelona Street Style Tour, qui propose des itinéraires à pied, et gratuits. Et si vous voulez perfectionner vos connaissances en la matière, regardez régulièrement la plateforme collaborative « Street Art Barcelona », indispensable pour tout connaître sur le sujet, et se tenir au courant des dernières œuvres.

>> Découvrez aussi les 10 lieux à voir absolument autour de Barcelone

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Vous aimerez aussi